jeudi 23 mars 2017

Elric de Michael Moorcock

Résumé :
Melniboné, l'île aux Dragons, régnait jadis sur le monde. Désormais les Dragons dorment et Melniboné dépérit. Sur le trône de Rubis siège Elric, le prince albinos, dernier de sa race, nourri de drogues et d'élixirs qui le maintiennent tout juste en vie. La menace plane ; alors il rend visite au Seigneur du Chaos, Arioch, et conclut un pacte avec lui. Il s'engage ainsi sur le chemin de l'éternelle aventure : le Navire des Terres et des Mers le porte à la cité pestilentielle de Dhozkam, et son destin le pousse à franchir la Porte des Ténèbres ; au-delà, deux épées noires attendent leur maître et leur victime...

Mon avis :
Michael Moorcock est un des auteurs que j'ai choisi de découvrir dans le cadre du challenge de l'Imaginaire. Heureusement que ce premier tome est relativement court car je n'ai pas spécialement accroché à l'histoire. J'ai eu du mal à prendre mes repères, sans doute car l'environnement n'est pas assez détaillé et je ne me suis pas du tout attaché aux personnages. Elric est pourtant atypique, c'est un Empereur albinos qui survit uniquement grâce à des drogues depuis sa naissance. Quant à son idylle avec Cymoril elle ne m'a pas plus touché que ça. L'ensemble manque d'émotion, à aucun moment je n'ai vibré pour cette histoire. Dommage.

Challenge Imaginaire 17 /24
Challenge Emprunts 17 /36


mardi 14 mars 2017

La parole perdue de Frederic Lenoir et Violette Cabesos

Résumé :
La basilique de Vézelay : une des plus anciennes églises dédiée à Marie-Madeleine, la pécheresse des Evangiles. Dans ce haut lieu de la chrétienté, Johanna archéologue médiéviste tente d'établir la vérité sur les origines controversées du culte de la sainte. Mais la sérénité de la jeune femme est rapidement troublée par une série de meurtres sur le chantier d'un collègue à pompei et l'étrange maladie de sa fille, qui semble inexplicablement liée à ces crimes. Prete à tout pour sauver sa fille, Johanna se lance dans une enquête périlleuse dont la clé pourrait bien être le plus grand secret de l'humanité....

Mon avis :
J'ai découvert ce livre grâce au nouveau défi de DEEDR pour lequel il fallait lire un auteur qui a nos initiales (FL). Il faut dire que j'ai pas eu réellement beaucoup de choix à la médiathèque, heureusement que le résumé de ce roman m'a plu ! Me voilà donc partie un thriller historique !
Au début je n'ai pas été très emballée, submergée par les infos religieuses particulièrement sur la chrétienté et j'ai eu peur que tout tourne autour de l'apologie de Jesus-Christ et des prières...Finalement même si cela reste relativement présent, la religion laisse place à la vie des personnages.

J'ai été surprise de découvrir que les auteurs nous embarquaient dans trois époques différentes. Tout d'abord au 1er siècle après J-C dans la Rome antique, où l'on découvre la famille de Livia qui est chrétienne et qui va être massacrée à cause de leur religion (à l'époque les chrétiens sont très mal vu, amusant quand on sait que le Vatican se trouve au même endroit...). Seule Livia survit, sans famille et alors âgée de 9 ans, Livia devient une esclave. Mais Livia est détentrice d'un secret qu'elle est dans l'incapacité de dévoiler à ses destinataires qui sont morts (les apôtres Pierre et Paul).. On va la suivre durant 15 ans environ, de Rome à Pompei, dans son rôle d'ornatrix ( c'est à dire qu'elle est chargée de la toilette/maquillage/coiffure de sa maitresse ). Nous découvrons avec elle Pompei qui a l'air d'un petit paradis, jusqu'à biensûr l'éruption du Vésuve.

Nous voyageons également au 11e siècle auprès de frère Roman qui est envoyé à Vézelay pour tenter de renouer avec le nouvel abbé, abbé Geoffroi. L'abbé Geoffroi a de grandes ambitions pour son abbaye, rien de moins qu'instauré le culte de Marie-Madeleine... Ce qui fait écho au présent avec l’archéologue Johanna qui fouille justement pour découvrir les origines de ce culte.! Hasard ? Rien n'est moins sûr ! Tout va basculer pour Johanna et sa fille après la visite d'un ami archéologue, Tom, venu se confier suite à un meutre sur son chantier à Pompei. Suite à cette visite, Romane la fille de Johanna passe toutes ses nuits à faire d'affreux cauchemars tout en étant très fiévreuse et sans souvenirs à son réveil... Et si tout était lié ?


J'ai été étonnamment surprise par ce thriller historique,qui mêle à merveille passé et présent. J'ai vraiment eu la sensation d'être à ces époques différentes et de re découvrir Pompéi dans toute sa splendeur ( oui parce que j'ai été sur le site il y a une bonne dizaine d'années !). J'ai été happé par l'histoire de Livia et sa fin tragique, j'ai aimé découvrir le secret du culte de Marie-Madeleine à Vezelay, j'ai souffert pour Romane qui était au martyr toutes les nuits... J'ai aussi été surprise par le dénouement de l'histoire, je n'avais pas deviné l'assassin ! Et un poil frustrée par la fin, car même si la parole perdue a été retrouvé, et bien on ne nous dit rien de rien dessus, quelle déception ! Ah, j'allais oublier de dire que tout est extrêmement bien documenté, je ne sais pas trop quelle est la part de fiction dans tout ça, mais au moins j'aurai appris des choses et cela m'aura rappelé mes cours de latin !

La parole perdue est en faite la suite d'un premier livre "la promesse de l'ange" qui met en scène Johanna au Mont St Michel, même si il y a de nombreuses références à cette aventure précédente, cela ne gâche pas notre lecture, et peut-être que je le lirai par curiosité !


Challenge Emprunts 16/36

samedi 11 mars 2017

TAG PKJ 100% Féminin





Vu chez Book Oui Oui j'ai eu envie de le faire à mon tour !

1- Quelle est votre auteure préférée ? J'aime beaucoup Fred Vargas ! J'ai lu tous ses romans policiers
2- Quelle est votre héroine de roman préférée ? Plusieurs me viennent en tête, mais je choisis Ellana
3- Citer un roman qui propose un message féministe. Je ne sais pas si il rentre vraiment dans cette catégorie mais je dirais La couleur des sentiments de Kathryn Stockett sur la ségrégation raciale
4- Citer un roman avec une fille/femme sur la couverture. Cavalier Vert de Kristen Britain
5- Citer un roman qui met en scène un groupe de filles/femmes. Une belle histoire d'amitié avec Les suprêmes de Edward Kelsey Moore
6- Citer un roman qui met en scène un personnage féminin LGBT+. L'héritage des rois passeurs de Manon Forgetton, peu courant pour la fantasy !
7- Citer un roman qui propose plusieurs points de vues féminins : Quatre filles et un jean d'Ann Brashares
8- Citer un livre dans lequel une fille sauve le monde. De là à dire qu'elle sauve le monde peut-être pas, mais elle aide grandement Gwendalavir...Je parle biensûr de la quête d'Ewilan de Pierre Bottero.
9- Quel personnage féminin secondaire préférez-vous au héros de son roman ? Rien ne me vient !
10- Citer un roman écrit par un homme qui met en scène un personnage principal féminin ? La nuit des temps de René Barjavel avec Elea.

Et vous quels sont vos réponses ?

jeudi 9 mars 2017

Throwback Thursday livresque #13

BettieRose inaugure un nouveau rendez-vous le Throwback Thursday livresque. Je trouve l'idée très sympa, et je me joins donc à ce nouveau RDV.


 Thème de cette semaine Girl Power

 
J'ai d'abord flâné sur les différents blogs pour voir les livres proposés, pensant que ce livre serait cité plus d'une fois...mais pas du tout ! J'ai choisi ce livre car ceux sont des femmes fortes victimes de la ségrégation raciale aux Etats-Unis. J'ai hésité avec "les suprêmes" d'Edward Kelsey Moore, qui retrace une magnifique amitié entre trois femmes.

Résumé : 
Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Thème semaine prochaine: Un livre qu'on a aimé mais non chroniqué 
 

lundi 6 mars 2017

The Graces de Laure Eve

Résumé :
Comme tout le monde, River Page est fascinée par les Grace, frère et sœurs. Comme tout le monde, elle est persuadée qu’ils ont la magie dans le sang. Et, comme tout le monde, elle brûle d’envie de devenir leur amie.
Elle se rapproche de Summer, la benjamine, et tombe sous le charme du ravissant Fenrin, l’aîné. Mais, au grand désespoir de River, la magie ne résout pas tout les problèmes...


Mon avis :
J'ai découvert ce livre grâce à  BettieRose et depuis j'attendais avec impatience qu'il soit à la médiathèque ! Autant dire que lorsque je l'ai vu dans les rayons je n'ai pas hésité une seconde !
The Graces tient toutes ses promesses, relativement énigmatique ! La narratrice, qui se fait appelé River est assez calculatrice, elle tend vers quelques chose sans vraiment nous dire ce qu'il est en. Et elle est prête à tout pour cela, elle va reussir à se lier d'amitié avec Summer qui va ensuite lui ouvrir les portes de la famille Graces. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle va découvrir tous leurs petits secrets...

La magie tient une grande place dans ce roman, des rumeurs circulent comme quoi les Graces sont des sorciers, qu'une malédiction pèse sur eux. On assiste à quelques rites magiques, sans savoir si cela fonctionne réellement...Surtout, on sent combien River tient à en connaitre davantage sur ce sujet, à la pratiquer, pensant que cela résoudra tous ces problèmes.
La famille Graces est assez particulière, avec beaucoup de non-dits, de rancoeur mais aussi de loyauté. Les jumeaux Ferin et Thalia sont assez charismatiques, Summer la benjamine joue très bien son rôle de sorcière gothique. Les parents sont peu présents, même si un tableau peu flatteur nous est fourni.

The Graces m'a beaucoup plu car a aucun moment je n'ai pu deviner quelles étaient clairement les intentions de River, et puis il y a un évènement inattendu qui va tout faire basculer et nous faire rentrer dans le vif de l'action. Apparemment il y aura une suite, j'ai hâte de la découvrir !

Challenge Imaginaire 16/24
Challenge Emprunts 15/36


vendredi 3 mars 2017

Phaenix T2 Le brasier des souvenirs de Carina Rozenfeld

Résumé :
Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis l’origine des temps, ils se retrouvent pour former le Phænix et faire perdurer la légende.
Mais pour que l’oiseau mythique renaisse ce ses cendres, pour qu’ils puissent se rejoindre, elle doit regagner la mémoire, et le chemin qui la mènera à sa moitié.
Anaïa a découvert qu’elle était détentrice d’un secret oublié depuis longtemps. Deux garçons qu’elle a rencontrés à la fac, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, qu’elle recouvre sa véritable identité.
Pour y parvenir, Anaïa doit explorer les recoins les plus sombres de son inconscient et emprunter un chemin où musique et sentiments se mêlent étroitement.
Prise dans le brasier des souvenirs, il lui faudra affronter bien plus que sa mémoire oubliée, et faire face aux démons de son passé.
Mais l’amour pourra-t-il suffire à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui la guette ?


Mon avis:
J'avais adoré le premier tome lu le mois dernier, et j'ai encore plus aimé celui-là, lu en l'espace de quelques heures ! Cette duologie est un véritable page-turner.
Ana est perdue depuis qu'Eidan est parti après s'être déclaré à elle à la fin du tome précédent..Elle fait de nouveaux rêves où elle se trouve coincé sur une plage entre falaise et la mer, et elle n'arrive toujours pas à se rappeler de celui qui peut la sauver ! La problématique des souvenirs est toujours aussi présente, mais très vite la mémoire va enfin lui revenir et elle va comprendre son amnésie mais aussi le but de son existence. J'ai plus d'une fois été émue par Ana, autant par sa détresse que par la force de son amour et de la redécouverte de son passé. J'ai beaucoup aimé plonger dans ses souvenirs et comprendre le pourquoi du comment.

Avec le retour de ses souvenirs, Ana se sent enfin entière et prête à vivre cette vie en compagnie d'Eidan. Eidan est ici beaucoup moins mystérieux, certes toujours aussi protecteur mais surtout fou d'amour pour Ana. Enry lui apparait beaucoup plus sombre, et il est prêt à tout pour survivre...
La musique a toujours une place aussi importante, elle sert à la fois de message mais aussi de communion lorsqu'elle joue avec le groupe de rock.J'arrivais presque à entendre les notes de son violoncelle pendant ma lecture !

En bref un coup de coeur pour cette duologie qui exploite des mythologies différentes, la quête d'identité à travers les souvenirs, et surtout une magnifique histoire d'amour.

Challenge Imaginaire 15/24
Challenge Emprunts 14/36



mercredi 1 mars 2017

Chroniques du magicien noir T3 La reine traitresse de Trudi Canavan

Résumé :
Lorkin est envoyé avec les rebelles à Sachaka. La Reine lui a confié pour mission de conclure une alliance entre leurs deux peuples. Le jeune homme est désormais un magicien redoutable, capable de maîtriser une forme inconnue de magie noire. Lorsque le roi de Sachaka le jette en prison, il doit choisir à qui reviendra sa loyauté. Un dilemme qui implique un immense sacrifice, et menace de transformer à tout jamais la Guilde des Magiciens.

Mon avis :
J'ai lu ce dernier tome très rapidement, j'avais hâte de connaitre le dénouement final et je n'ai pas été déçue.
Sonea est en route pour le Sachaka avec le seigneur Regin, d'un pour faire libérer son fils Lorkin de prison et de deux pour contracter une alliance avec les Traitresses. Ce retour au Sachaka ne se fait pas sans souvenirs douloureux de son exil vingt ans plus tôt avec Akkarin, mais cela reste passager. Sonea va vite découvrir que les Traitresses sont sur le point d'attaquer les ashakis afin d'abolir l'esclavage et d'établir un gouvernement meilleur. Elle va suivre leur avancée de loin, car elle ne doit pas interférer dans ce conflit...

Lorkin, est donc emprisonné par le roi suite à son retour du sanctuaire secret des Traitresses, car il refuse de divulguer la moindre information. L'auteure ne rentre pas trop dans les détails sordides de cet emprisonnement, même si l'on comprend à quel point c'est difficile pour Lorkin. Toutefois, il rejoindra très rapidement les Traitresses, rassura sa mère Sonea quand à son choix de vie et ses intentions. Lorkin est un atout majeur pour les Traitresses, et notamment la nouvelle reine Savara grâce à la découverte d'un nouveau don...

Enfin, Dannyl est partagé lors de l'annonce de l'arrivée des Traitresses sur la capitale du Sachaka, il craint pour son ami intime Achati auquel il s'est beaucoup attaché malgré leurs différences culturelles mais aussi pour Lorkin, évidemment. J'ai eu beaucoup de compassion pour lui à la fin  de ce tome.
J'allais oublier, les derniers protagonistes ! Cery et ses gardes du corps sont obligés de se cacher dans les souterrains de la Guilde car il n'a plus aucune planque de sûre...Et il cherche toujours à faire tomber le rénégat et sa mère. Lilia, la jeune novice qui a appris la magie noire, va se révéler être décisive pour ce dernier round. Dans ses passages, on ressent très bien à quel point Cery et ses compagnons sont à bout de possibilités, de fatigue et que tout doit se jouer maintenant.

En bref, je dirai que j'ai préféré cette deuxième trilogie, où il y a différentes intrigues imbriquées les unes aux autres, une évolution des personnages qui m'a parfois surprise (dans le bon sens!). Et même si il y a une bataille finale, celle-ci n'est pas trop sanglante ni détaillée ( je trouve ça un peu barbant quand c'est le cas !)

Challenge Imaginaire 14 /24
Challenge Emprunt 13 /36